1 er Baromètre Allianz France-GMV Conseil : la prévention routière auprès des 15-30 ans

Paris, France, 14 mars 2016
  • 76% des jeunes de 15 à 30 ans estiment que la prévention des risques d'accidents de la route est une préoccupation extrêmement ou très importante
  • 84% pensent toujours maîtriser leur véhicule, pourtant 37% d’entre eux ont déjà eu un accident de la route
  • 1 jeune sur 2 a souvent au moins un comportement dangereux
  • 72% se souviennent d’une campagne de prévention des risques d’accidents de la route au cours des 12 derniers mois et 61% affirment avoir adapté leur conduite suite à ces campagnes

Acteur majeur de l’assurance et de l’assistance automobile engagé dans la prévention routière, Allianz France publie son premier baromètre sur la prévention routière auprès des 15-30 ans. L’analyse de l’institut d’études GMV Conseil décrypte la perception de la sécurité routière et révèle les attitudes de conduite des jeunes conducteurs.Pour réaliser ce baromètre, 3 000 jeunes ont été interrogés par Internet entre le 30 décembre 2015 et le 20 janvier 2016. L’échantillon est représentatif des jeunes français âgés de 15 à 30 ans, soit 12 172 000 personnes (Source INSEE, Population totale par sexe et âge au 1er janvier 2016, France métropolitaine).

Un excès de confiance sur la route
49% estiment conduire aussi bien que leurs parents, 28% estiment conduire mieux que leurs parents.
84% pensent toujours maîtriser leur véhicule pourtant 37% d’entre eux ont déjà eu un accident de la route.
39% sont fatalistes et ne pensent pas pouvoir agir sur les risques d’accidents. 

1 jeune sur 2 a souvent au moins un comportement dangereux 
12% déclarent prendre le volant en ayant bu des boissons alcoolisées. 
54% déclarent lire un plan ou un GPS en conduisant. 
19% déclarent téléphoner en conduisant.
18% déclarent regarder e-mails ou sms en conduisant. 
Seulement 35% déclarent utiliser un éthylotest s’ils ont consommé des boissons alcoolisées.
65% déclarent s’arrêter s’ils sont fatigués.
20% des jeunes conducteurs disent avoir peur de conduire.
95% affirment être attentifs à leur vitesse, mais 20% reconnaissent aimer adopter une conduite sportive.

Des campagnes de prévention routière qui portent leurs fruits 
72% se souviennent d’une campagne de prévention des risques d’accidents de la route au cours des 12 derniers mois via les médias, l’entourage ou la famille et le milieu éducatif. 
61% affirment avoir adapté leur conduite suite à ces campagnes. 

Cinq profils de jeunes conducteurs
Les « confiants » (48%), bons conducteurs, ils disent maîtriser leur véhicule et être prudents. 
Les « angoissés » (24%), conduire leur fait peur et reste avant tout un moyen de transport, ils sont prudents mais continuent de téléphoner ou de consulter emails et sms au volant. Ce sont davantage des femmes ou des 25-30 ans. 
Les « inconscients » (10%), imprudents, ils n’ont peur de rien, conduisent en état de fatigue, sont moins attentifs à leur vitesse, se préoccupent moins de la sécurité routière, ils sont plus fatalistes, voire ne se sentent pas fautifs. Ce sont plus souvent des personnes sans enfant, qui font plus de 20 000 km/an. 
Les « sportifs » (9%), pour qui, conduire est un plaisir ; bons conducteurs, ils disent maîtriser leur véhicule. Ce sont plus souvent des hommes, cadres, titulaires du permis moto.
Les « timorés » (9%), ils ont peur en conduisant et manque d’assurance. Ce sont davantage des habitants de l’Ile de France, qui font moins de 10 000 km/an. 

Pour prévenir efficacement les risques d’accident de la route, les jeunes envisagent des solutions d’amélioration des infrastructures (18%), de contrôle et répression (18%), de prévention et de sensibilisation à la vitesse (14%), de formations (8%) et de responsabilisation des conducteurs (7%). 

« L’étude confirme que les comportements à risque bien connus par les jeunes et chez les jeunes (vitesse, alcool, fatigue) restent omniprésents, de nouvelles attitudes connectées 2.0 s’y ajoutent (téléphone, emails, sms). L’étude dévoile aussi les profils de ces jeunes conducteurs, plutôt en excès de confiance sur la route », analyse Pierre Labarraque, Directeur d’études chez GMV Conseil. 

« En tant qu’assureur, nous avons un rôle clé à jouer dans la sensibilisation aux risques routiers. Notre engagement est important pour contribuer à faire reculer la mortalité sur les routes en particulier chez les plus jeunes conducteurs, davantage victimes d’accidents de la route. C’est le sens des actions que nous développons pour protéger nos clients et notamment les plus jeunes, sur le terrain, avec notre Allianz Tour Prévention, nos stages pour les conducteurs novices, nos informations sur les réseaux sociaux ou encore grâce à notre Challenge Allianz Studyka destiné à promouvoir des projets d’étudiants pour améliorer la sécurité routière. Nous développons également des offres qui s’appuient sur les mobiles comme Allianz Conduite connectée, un dispositif très complet qui offre une assistance à la conduite, un accompagnement quotidien et valorise les bons comportements », explique François Nédey, Directeur Technique assurance de biens et de responsabilités d’Allianz France.

Allianz - Mettre description image ici GMV Conseil est présent sur le marché des études marketing depuis plus de 60 ans en France, à l’international, en BtoB et BtoC : études qualitatives, quantitatives et enquêtes statistiques, missions de conseil. Avec un chiffre d’affaires de près de 5M€, 35 personnes, dont 25 consultants multilingues, les équipes de GMV Conseil prennent en charge les missions sans sous-traitance afin de garder la maitrise à toutes ses étapes, avec une structure terrain intégrée. GMV Conseil comprend 9 départements sectoriels et compte parmi ses clients des grands comptes tels qu’Aéroports de Paris, Banque de France, La Poste, l’Institut National de Veille Sanitaire, Michelin, Orange, SFR, SNCF, Total. 
www.gmv-conseil.fr

Contacts Presse