Allianz à la première place du classement Dow Jones Sustainability Index 2018 dans la catégorie Assurance

Paris, France, 13 septembre 2018
  • Numéro 1 du prestigieux classement du développement durable avec une note de 85 sur 100 points
  • La stratégie de développement durable d'Allianz se concentre sur la protection du climat et l'inclusion sociale
  • Intégration de l'objectif climatique de limitation de la hausse de la température moyenne à 2°C dans les investissements propres et le démarrage d’activités commerciales

Munich, le 13 septembre 2018 - Allianz occupe la première place parmi toutes les compagnies d'assurance notées dans le prestigieux Dow Jones Sustainability Index (DJSI) et ce pour la seconde année consécutive. Allianz se classe avec 85 points bien au-dessus de la note moyenne du secteur de 47 points. Depuis 2000, la société fait partie du DJSI qui évalue les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Seules les 2 500 sociétés les plus performantes en termes de développement durable de l'indice Dow Jones Global Total Stock Market Index (DJGTSM) sont recensées.

« Nous sommes très satisfaits de ce résultat. Cela montre que l'importance que nous accordons aux critères écologiques, sociaux et de gouvernance est reconnue par des experts externes du développement durable », déclare Günther Thallinger, membre du Conseil d'administration d'Allianz SE et responsable des investissements et de l'ESG. « En tant qu'assureur, investisseur et employeur responsable, nous contribuons à un développement social et économique positif dans tous les marchés où nous sommes présents. Allianz crée une valeur ajoutée écologique et sociale mesurable par le biais, entre autres, de produits durables, d'opérations commerciales respectueuses du climat et d'engagement social. Parmi les résultats importants de l'année dernière, citons les suivants :

  • 165 produits d'assurance et produits financiers assortis d’avantages écologiques ou sociaux
  • 5,6 milliards d'euros investis dans les énergies renouvelables (au 31/12/2017)
  • réduction de l'empreinte carbone par employé de 17 % (par rapport à 2010)
  • un engagement social incarné à travers près de 80 000 heures de bénévolat des salariés et 20 millions d'euros de dons pour une bonne cause.

En adhérant à l’initiative Science Based Target (SBTi), Allianz s'est fixé des objectifs à long terme en faveur de la protection du climat. À l'avenir, l'objectif des 2°C de l'Accord de Paris sur le climat sera intégré dans l'investissement des primes des clients d'assurance. A cette fin, tous les investissements négociables doivent être structurés de manière à avoir un impact climatique neutre d'ici 2050. Afin de soutenir cette transformation à long terme en direction d’une économie à faible émission de carbone, Allianz nourrit un dialogue actif avec les entreprises pour définir et mettre en œuvre leurs propres objectifs de protection du climat. La première mesure est prise dans quatre secteurs particulièrement énergivores, dont le secteur des transports. Dans le secteur de l'énergie du portefeuille, la valeur seuil de la teneur maximale en charbon sera abaissée de 30 % à 25 % d'ici le 31 décembre 2022. Le seuil fait référence aux revenus que les sociétés minières tirent du charbon ou au pourcentage d'électricité produite à partir du charbon par les sociétés d'énergie. Ces mesures s'inscrivent dans la continuité de l'approche de notation ESG d'Allianz, qui s'applique actuellement aux entreprises présentant des risques ESG élevés.

Allianz travaille actuellement avec des experts climatiques reconnus, des organisations non gouvernementales et des entreprises engagées dans l'initiative SBTi pour développer des outils d'analyse commercialisables pour les investisseurs afin d'intégrer l’objectif de limitation à 2°C. De nombreuses entreprises sont encore incapables de faire des bilans précis sur leurs émissions de gaz à effet de serre ou sur celles de leur chaîne d'approvisionnement en raison d'un manque de données et de procédures. « Il y a encore beaucoup de travail de pionnier à faire. En tant qu'investisseur à long terme, nous avons besoin de méthodes valables le plus rapidement possible pour évaluer les stratégies climatiques des entreprises dans lesquelles nous avons investi. L'adaptabilité des modèles économiques à l'objectif des 2°C sera à l'avenir un critère de sélection décisif pour notre portefeuille », explique Günther Thallinger. « Il est important de limiter le plus rapidement possible le réchauffement de la planète - cet objectif ne pourra être atteint que si les entreprises et la politique vont dans la même direction. »

En vue d'atteindre l'objectif des 2°C, Allianz a également l'intention de réduire considérablement ses propres émissions de CO2 sur le long terme. L'une des prochaines mesures importantes consistera à acheter dans les prochaines années toute l'électricité nécessaire à l'activité du Groupe Allianz à partir d'énergies renouvelables au sein de l'Union européenne.

Le DJSI est l'une des notations les plus reconnues au monde en matière de développement durable. Le DJSI est préparé sur la base de l'évaluation du développement durable de l'entreprise (CSA) de RobecoSAM. La CSA évalue une entreprise en fonction de ses divulgations publiques et de la transparence de sa démarche en matière de développement durable, ainsi que des données internes et confidentielles fournies directement par l'entreprise. Elle tient compte d’un large éventail de sujets économiques, environnementaux et sociaux, tels que les programmes de ressources humaines, la rémunération des dirigeants, les politiques fiscales, les droits des actionnaires, les programmes de conformité et de lutte contre la corruption, la gestion et la performance environnementales, l'engagement social des entreprises, la satisfaction de la clientèle et bien d'autres dimensions.

Contacts Presse