Allianz Global Insurance Report 2020 : L'Europe prend du retard

Paris, France, 1 juillet 2020
  • En 2019, les primes d'assurance mondiales ont augmenté de 4,4% pour atteindre 3 906 milliards d'euros, soit la plus forte croissance en quatre ans
  • L'Europe occidentale suivait de près avec 4,3% et le total des primes a atteint 1 063 milliards d'euros - dont près des trois quarts sont souscrits dans les "Big 4" (Royaume-Uni, France, Allemagne et Italie)
  • 2020 sera différent : Le revenu des primes devrait diminuer de 4,7% en Europe occidentale et de 3,8% au niveau mondial - par rapport à la tendance pré-Covid-19, environ 360 milliards d'euros de primes disparaîtront
  • La plupart des marchés se redresseront en 2021 et la croissance mondiale au cours de la prochaine décennie devrait s'établir à 4,4%, contre 2,2 % pour l'Europe occidentale - la part de marché mondial devrait chuter de 6 à 21 %.
  • Le marché français de l'assurance devrait se remettre rapidement du choc Covid-19

Le Groupe Allianz publie aujourd’hui l’édition 2020 du Global Insurance Report. L’étude prend le pouls des marchés de l'assurance dans le monde entier en examinant les performances de l'année précédente et en envisageant les développements à venir[1].  Le secteur de l'assurance a entamé l'année 2020 en bonne santé : En 2019, les primes ont augmenté de 4,4 %, soit la plus forte croissance en quatre ans. Cette augmentation est due au segment de l'assurance vie, dont la croissance a fortement augmenté en 2018 pour atteindre 4,4 %, la Chine ayant surmonté son revers temporaire dû à la réglementation et les marchés matures ayant enfin pu profiter de la faiblesse des taux d'intérêt. L'assurance dommages a connu un taux de croissance presque identique (4,3 %), contre 5,4 % en 2018. Ainsi, pour la première fois depuis 2015, l'assurance vie a dépassé le segment de l'assurance dommages, bien que par une très faible marge. L'encaissement mondial de primes s'est élevé à 3 906 milliards d'euros en 2019 (vie : 2 399 milliards d'euros, IARD : 1 507 milliards d'euros).

Puis la crise Covid-19 a eu l’effet d’une bombe sur l'économie mondiale. L'arrêt soudain de l'activité économique dans le monde entier va également frapper la demande d'assurance : Le revenu mondial des primes devrait diminuer de 3,8 % en 2020, l'assurance vie étant probablement plus touchée que l'assurance dommages, avec des taux de croissance respectivement de -4,4 % et -2,9 %. Ainsi, l'impact de la pandémie de la Covid-19 sera trois fois plus fort que celui de la crise financière mondiale, où le revenu mondial des primes a diminué de 1 %. Par rapport à la tendance de croissance d'avant la crise, la pandémie va réduire d'environ 360 milliards d'euros le volume des primes mondiales (assurance vie : 250 milliards d'euros, assurance dommages : 110 milliards d'euros).

"L'année 2020 est perdue à cause de la pandémie de Covid-19, cela ne fait aucun doute", a déclaré Ludovic Subran, chef économiste du groupe Allianz. "La question est désormais de savoir ce qui se passera après. Fondamentalement, nous distinguons trois tendances qui préexistaient déjà et qui vont s'accentuer dans les années à venir : La digitalisation du business modèle, le pivot vers l'Asie et l'importance croissante des facteurs ESG. Alors que les Asiatiques sont en tête dans le domaine de la technologie, les Européens sont en avance en matière de ESG. Toutefois, la domination du secteur mondial de l'assurance sera décidée en Asie et stimule la demande mondiale d'assurance".

L'Europe occidentale a enregistré une croissance de 4,3 % en 2019, contre 3,8 % l'année précédente. Les deux segments, vie et IARD, ont contribué à l'augmentation des primes : L'assurance vie a enregistré une forte croissance de 5,1 % - ce n'est que la deuxième fois depuis la grande crise financière que la croissance a dépassé 5 % - et l'assurance IARD de 2,5 %, contre 3,5 % en 2018. Le total des primes a atteint 1 063 milliards d'euros dans la région, dont près des trois quarts ont été souscrites dans les "Big 4" (Royaume-Uni, France, Allemagne et Italie). Le moins que l’on puisse dire est que 'année 2020 sera difficile pour l'Europe occidentale : Le revenu des primes devrait diminuer de 4,7 %, l'assurance vie de 4,8 % et l'assurance dommages de 4,5 %, ce qui reflète le fait que l'Europe est l'une des régions les plus touchées par la Covid-19. Les perspectives à long terme semblent toutefois un peu plus encourageantes : la région renouera avec la croissance en 2021 et le volume de primes d'avant le Covid-19 sera atteint en 2022. Jusqu'en 2030, la région connaîtra un taux de croissance annuel moyen de 2,2 %, soit un peu plus que la vitesse moyenne de la décennie précédente. L'assurance vie et l'assurance dommages devraient croître à peu près à la même vitesse.

"Après la décennie difficile qui a suivi la grande crise financière, le secteur européen de l'assurance s’est montré remarquablement résistant pendant la pandémie de la Covid-19", a déclaré Patricia Pelayo Romero, co-auteur du rapport. "Les perspectives à venir sont toutefois moins encourageantes. Comme dans d'autres domaines, l'Europe prend du retard par rapport aux États-Unis ainsi qu’à l'Asie. Juste avant la grande crise financière, sa part de marché mondiale était encore égale à celle des États-Unis - et bien supérieure à celle de l'Asie. À la fin de cette décennie, elle sera de 6 points derrière les États-Unis et de 15 points derrière l'Asie. La crise de la Covid-19 doit être considéré comme un signal d'alarme pour que l'Europe se ressaisisse enfin et initie une croissance plus forte et plus inclusive".

Le marché français de l'assurance a connu une croissance de 2,7 % en 2019, après 4 % l'année précédente, ce qui reflète la faiblesse de la dynamique économique. Le principal moteur de la croissance a été le segment vie - qui compromet plus des deux tiers du marché - qui a augmenté de 3,2 %. Les primes IARD, en revanche, ont connu une croissance plus modeste de 1,7 %, contre 4,3 % en 2018. L'année 2020 sera toutefois plus difficile : les primes devraient diminuer de 3,0 % (vie : - 2,7 %, IARD : - 3,5 %). Cette baisse sera toutefois suivie d'une reprise rapide en 2021, avec une croissance du marché de 4,1 %. Sur l'ensemble de la décennie jusqu'en 2030, la France devrait enregistrer une croissance de 2,3 % par an, plus ou moins en ligne avec ses pairs européens.

 

 Primes d'assurance en assurance dommages et en assurance vie*

 

EUR bn

CAGR*

 

2018

2019

2020e

2020-30e

2020-30 (%)

Europe
occidentale

1020

1063

1013

+281

2.2

France

208

214

208

+60

2.3

Amerique

du nord

1263

1315

1250

+600

3.5

Japon

352

344

316

+43

1.1

Asie ex JP

887

947

941

+1277

8.1

Chine

417

455

457

+777

9.5

Reste du  monde

221

236

236

+191

5.6

Monde

3743

3906

3756

+2392

4.4

             

*Taux de croissance annuel

 

Marchés de l'assurance selon les primes d'assurance vie et dommages par habitant en 2019*.

 

Marché

Primes par habitant en euros

1

Hong Kong

7,915

2

Danemark

5,239

3

Suisse

4,972

4

Singapour

4,888

5

Irlande

4,313

6

Taiwan

4,068

7

USA

3,721

8

Grande Bretagne

3,610

9

Norvège

3,565

10

Suède

3,465

11

France

3,285

12

Corée

3,199

13

Japon

2,712

14

Canada

2,424

15

Italie

2,345

16

Belgique

2,315

17

Australie

2,034

18

Allemagne

2,031

19

Autriche

1,733

20

Finlande

1,527

*selon les taux de change de 2019

 

La carte interactive "Allianz Global Insurance Map" se trouve sur la page d'accueil suivante :

https://www.allianz.com/en/economic_research/research_data/global-insurance-map/

 

Footnotes

[1] Tous les calculs sont basés sur les taux de change de 2019. Les chiffres pour la vie n'incluent pas l'assurance maladie.

Contacts Presse