Allianz Global Insurance Report 2022 : une décennie décisive pour l’assurance

25 mai 2022
  • Reprise : au niveau mondial, les primes d’assurance ont progressé de 5,1 %, soit plus de 200 Mds€ en 2021.
  • Ralentissement : seulement 4,8% de croissance attendue en 2022, dans un contexte d’inflation globale à 6,2%.
  • Perspectives : les risques croissants liés aux changements sociaux, politiques et économiques devraient engendrer la croissance des primes mondiales à hauteur de 4,8 % par an durant la prochaine décennie.
  • Croissance ralentie : le marché français de l’assurance devrait rester le plus important de la zone euro malgré une croissance légèrement inférieure à celle du reste de l’Europe.

Le Groupe Allianz publie l’édition 2022 de l’« Allianz Global Insurance Report », qui analyse l'évolution des marchés de l'assurance dans le monde[1] ». Selon le rapport, les primes ont augmenté au niveau mondial de 5,1 % en 2021 (Vie : +4,4 % ; IARD : +6,3 %), grâce à des facteurs économiques favorables, une sensibilisation accrue aux risques et une épargne record portée par des marchés en plein essor. Le chiffre d’affaires total a atteint 4 200 Mds€ (Vie : 2 500 Mds€ et IARD : 1 700 Mds€). Toutefois, l'année 2021 a véritablement été particulière en raison de la composition de la croissance des primes : plus des deux tiers ont été générées en Europe occidentale et en Amérique du Nord, le marché américain représentant à lui seul la moitié de la hausse. 2021 se distingue ainsi de la dernière décennie, lors de laquelle la croissance s'est avérée beaucoup plus faible (+3,6 % par an en moyenne) et portée par l'Asie, qui représentait 40 % de l'ensemble des primes supplémentaires, dont plus de la moitié émise en Chine. Par conséquent, la part de marché mondiale de la Chine avait doublé pour atteindre 12 %.

2022 devait être une nouvelle année record pour le secteur de l'assurance, mais l'invasion de l'Ukraine a complètement revu les prévisions. Le revenu des primes devrait croître d’environ 1 point de moins qu’initialement prévu, car la guerre affecte l’activité économique et la confiance, quand bien même l’inflation soutient les résultats. Globalement, le Groupe Allianz attend désormais une croissance mondiale du revenu des primes de +4,8 % en 2022, avec une évolution presque parallèle des segments Vie et IARD (+4,9 % et +4,6 % respectivement).
Ce chiffre est à mettre en perspective face à un taux d’inflation global de 6,2 % cette année.

Malgré les fortes incertitudes actuelles, les économistes du Groupe Allianz ne sont pas particulièrement pessimistes quant à l'avenir plus lointain. Ces incertitudes constituent précisément le terreau d’une sensibilisation croissante aux risques ; elles renforcent l’impact des deux méga-tendances que sont le changement climatique et l’évolution démographique, qui resteront les principaux facteurs de la demande en termes de protection contre le risque. Globalement, une croissance annuelle de +4,8 % est envisagée sur les 10 prochaines années (Vie : +4,9 % ; IARD : +4,6 %). Cela correspond à une augmentation du revenu des primes de +67 %, soit 2 800 Mds€ d’ici 2032, dont un peu moins de 1 800 Mds€ devrait être généré par le segment Vie (+69 %) et un peu plus de 1 000 Md€ par le segment IARD (+63 %).

« La pandémie et la guerre en Ukraine constituent des alertes pour une meilleure gestion des risques et une plus grande demande de protection », a déclaré Ludovic Subran, Chef économiste du Groupe Allianz. « L'industrie doit toutefois réussir à rester dans la course sur le plan économique et social. Elle est invitée à proposer des solutions innovantes face aux risques nouveaux et croissants. Les questions de l’assurabilité et de l’accessibilité devraient devenir de plus en plus urgentes dans les années à venir. Cela exige un niveau de créativité et de collaboration avec toutes les parties prenantes, les clients, les porteurs de risques et les décideurs, supérieur à ce qui a été réalisé précédemment. »

L’Europe occidentale enregistre une hausse de 3,6 % du revenu des primes total en 2021 (Vie : 3,8 %, IARD : 3,3 %) ; le revenu des primes total a dépassé 1 100 Md€. Sous l'effet de la guerre en Ukraine, la croissance devrait baisser à 2,9 % cette année (Vie : 2,8 % ; IARD 3,1 %). Par la suite, une accélération est également attendue en Europe, avec une croissance moyenne qui devrait s'établir à 3,3 % sur les dix prochaines années (Vie : 3,3%, non Vie : 3,3 %), bien au-dessus du niveau de la dernière décennie (1,6 %), marquée non seulement par le Coronavirus, mais aussi par la crise de l'euro.

« L’Assurance ayant pour objet de protéger contre les risques, la survenance des crises récentes devrait bénéficier à la fois au secteur Vie et au secteur IARD », abonde Rémi Saucié, Directeur financier et membre du Comité Exécutif d’Allianz France. « Dans le secteur Vie, la pandémie et l’environnement inflationniste actuel devraient donner un regain d'attractivité à de nombreux produits d'épargne et de retraite. Dans le secteur IARD, les efforts d’atténuation du changement climatique et la recherche de l'indépendance énergétique entraîneront des innovations et de nouvelles solutions technologiques nécessitant des besoins de protection adaptés. Le secteur de l’Assurance devra apprendre à accompagner ces évolutions et à faire face aux nouveaux risques géopolitiques, environnementaux et économiques. La solidité des acteurs du secteur sera déterminante pour faire face aux dangers d’une crise totale. »

En 2021, on estime que le marché français de l'assurance aura connu une croissance faible,
à 0,9 %. Tandis que le segment IARD affiche une croissance solide de 3,2%, le segment Vie a baissé de 0,5 %. Dans la zone euro, seule la croissance allemande a été plus faible. Pour 2022, une croissance de 1,5 % (Vie : 0,1 % IARD : 3,6 %) est attendue. Sur l’ensemble de la prochaine décennie, la France devrait atteindre une croissance moyenne de 2,9 % par an
, avec une activité IARD se développant légèrement plus rapidement (+3,3 %) que l’activité Vie (2,6 %).
Cette croissance serait nettement supérieure à celle de la décennie précédente (-0,3 %), car l’activité Vie devrait connaître un regain de vitalité sur le long terme. Elle serait toutefois inférieure d'un demi-point par rapport au reste de l'Europe. La France devrait néanmoins rester le premier marché de la zone euro.

Primes d'assurance dommages et en assurance Vie*

 

Euro bn

CAGR**

 

2020

2021

2022e

2022-32 (%)

Europe occidentale

1 107

1 146

1 180

3,3

France

189

191

194

2,9

Amérique du Nord

1 355

1 477

1 542

3,7

Japon

296

303

312

2,0

Asie ex JP

1 009

1 015

1 088

7,3

Chine

512

503

534

6,9

Reste du monde

225

255

276

7,8

Monde

3 991

4 196

4 397

4,8

           

*sur la base des taux de change 2021

**Taux de croissance annuel composé

Retrouvez « l’Allianz Global Insurance Map » interactive sur notre page d’accueil :

https://www.allianz.com/en/economic_research/research_data/global-insurance-map/

 

Consultez l’étude ici

 

 

  1. ^ [1] Tous les chiffres sont basés sur les taux de change de 2021. Le segment vie n’inclut pas la santé.

Experts

Contact Presse

Sujet lié